Le statut Accor Platinum, ça marche?

Si vous avez suivi ce blog vous avez peut être réussi à obtenir le statut Platinum d’Accor gratuitement. C’est mon cas et je souhaitais partager avec vous deux expériences récentes.

 

Première expérience dans un Novotel. Je me rends directement au comptoir A-Club. Aucun agent disponible et il faudra donc attendre que les autres comptoirs se libèrent. Ensuite, aucun accueil particulier lié au statut. Accor n’offre pas de surclassement dans les Novotel. Et le résultat est conforme aux promesses. Ne vous attendez donc à rien de plus qu’un client non-membre d’A-club et vous ne serez pas déçu.

 

Deuxième expérience cette semaine. Comme nous nous rendons à Londres ce week-end et que le Sofitel a l’air plutôt sympathique je cherche à obtenir les prix. Malheureusement, aucune disponibilité en ligne. À ce moment là je me souviens qu’Accor promet une chambre disponible à ses membres Platinum jusqu’à trois jours avant le départ.

 

J’appelle donc la ligne dédiée. Réponse rapide et courtoise mais malheureusement la réponse est la même: aucune disponibilité pour cause d’événement dans l’hôtel. Je demande alors si la garantie de disponibilité ne fonctionne pas et s’ensuit alors une discussion stérile ou la conseillère me répond que cette garantie ne fonctionne pas lors d’événements. On me passera ensuite un superviseur qui me répétera la même chose en essayant de me persuader que cette clause est écrite dans les conditions du programme.

 

Ce detail n’apparait evidemment pas sur le site internet Accor sous les benefices Platinum. Il faut bien chercher et après recherche, voici les informations en question, cachées dans les conditions détaillées (document pdf de 24 pages) :

« Cette garantie de disponibilité s’applique à l’ensemble des hôtels Sofitel, Pullman et MGallery à l’exception de quelques établissements listés ici (Voir les hôtels en exception). Cette garantie de disponibilité ne peut s’appliquer en cas de manifestation exceptionnelle entraînant une très forte fréquentation sur la destination choisie (Voir les dates non disponibles). »

 

Etonnament, aucune trace des hôtels en exception ni des dates non disponibles dans ce document.

 

Autre point intéressant:

« A défaut de pouvoir honorer cette garantie de disponibilité, l’hôtel s’engage à le reloger à proximité, dans un autre hôtel Sofitel, Pullman ou MGallery ou dans un hôtel de catégorie équivalente. »

 

Finalement Accor vous garantit une chambre disponible… quelque part… sauf en cas de manifestation exceptionnelle…

 

Conclusion

 

Je ne vais pas cracher dans la soupe. J’ai eu ce statut gratuitement et il me permet au moins de cumuler deux fois plus de points. De plus, je n’ai pas testé l’accueil en tant que client Platinum dans les hôtels Sofitel. Mais pour l’instant je ne suis pas très impressionné par les avantages de cette carte. On verra lors d’un prochain séjour dans un hôtel Accor!

Hôtels: la garantie du meilleur prix?

Si vous avez suivi ce blog vous saurez que j’ai récemment réservé via un site internet anglais un séjour à l’hôtel Le Touessrok. Comme je le disais, cet hôtel fait partie des Leading Hotels of the World (LHW). Et dans un article précédent j’avais vanté les mérites de la carte Access de LHW, carte qui offre petits déjeuners gratuits, surclassement de chambre et late checkout selon disponibilité, seule restriction: réserver par le site LHW.

 

Alors, me direz-vous, pourquoi ne pas réserver sur le site LHW? Eh bien tout simplement parce que le prix était trop élevé. En effet, le prix moyen par nuit proposé était de 440€ au lieu de 230€. De plus, le séjour que j’avais réservé était en demi-pension, donc pas besoin de petits déjeuners gratuits. Le principal intérêt était donc le surclassement possible et le late checkout. Mais voilà, pour 230€ j’avais déjà une chambre de catégorie supérieure.

 

Toujours est-il que LHW, comme la plupart des sites de chaînes hotelières (SLH par exemple) garantissent le meilleur prix sur le site internet. Mais si l’annonce semble rassurante, en fait le procédé est bien plus compliqué.

 

L’analyse

 

Les sites proposant de vous garantir le meilleur prix proposent généralement le système suivant: réservez d’abord votre hôtel chez nous, puis si vous trouvez moins cher ailleurs (généralement dans les 24h) contactez notre service client par mail avec les références du site concurrent pour que nous vérifions vos dires. Puis, si le site estime que l’offre est en effet similaire et que les conditions sont remplies, alors on vous offrira le même tarif.

 

Simple non? Ça vous convient?

 

Eh bien voilà, vous êtes certainement comme moi: ça semble trop risqué. Rien ne garantit lorsque vous avez effectué votre réservation que le tarif moins cher disponible ailleurs sera encore disponible. Et même s’il l’est, il faut que les conditions soient exactement les mêmes et il existe toujours des restrictions qui risquent fort de justifier une fin de non-recevoir. Résultat: vous avez payé plus cher et vous êtes coincés si jamais votre tarif est non annulable.

 

Ma méthode est donc la suivante: je contacte tout d’abord le site par lequel je veux réserver pour tenter de faire jouer la garantie avant de réserver. Dans ce cas la j’avais contacté le service réservation de LHW pour expliquer la situation. Malheureusement, la personne contactée avait téléphoné à l’hôtel qui n’avait pas pu proposer le même tarif que le site anglais.

 

Pourtant, quelques jours plus tard je recevais un email du responsable du service réservation qui me proposait finalement le même tarif. Hélas, j’avais déjà réservé entre-temps sur le site anglais.

 

La morale est donc qu’il faut persévérer et qu’il ne faut pas hésiter à contacter les sites directement sans forcement suivre leurs règles. Surtout dans le cas de SLH ou LHW ou vous pourrez obtenir surclassements et petits déjeuners offerts grâce aux cartes du club.

Un peu plus de confort: les salons d’aéroport

Avec les mesures de sécurité accrues depuis le 11 septembre 2001, il est généralement nécessaire d’arriver assez tôt à l’aéroport. J’avoue faire partie des gens qui n’aiment pas arriver à la dernière minute et je prévois toujours une marge suffisante pour les délais potentiels dans les transports, à l’enregistrement, au passage de la sécurité, ou tout autre événement. Résultat: j’ai souvent pas mal de temps à tuer une fois arrivé à l’aéroport!

Malheureusement, tous les aéroports ne se valent pas et l’attente n’est pas toujours aussi agréable ! J’ai le souvenir d’une longue attente (en tout cas elle a paru longue) dans la salle d’embarquement de l’aéroport de Katmandou, assis au milieu de la foule, assis tous dans le même sens à regarder deux écrans de télévision datant des années 80, diffusant à tue-tête des programmes de variété indienne… Un pur moment de bonheur !

Heureusement il existe souvent des options pour faire passer le temps de manière un peu plus relaxante: les salons d’aéroport.

Les salons sont tout simplement (comme leur nom l’indique)… des salons, plus confortables que le reste du terminal, avec fauteuils confortables, boissons à disposition, snacks et pour les meilleurs: accès internet, douches, restauration, massages voire même chambres pour faire un petit somme.

Je ne vais pas passer en revue tous les salons qui existent dans le monde aujourd’hui mais plutôt les différentes manières d’accéder à ces salons.

 

1. Payer un billet en classe supérieure

Généralement, les passagers de classe affaires et première classe ont un accès automatique au salon de la compagnie aérienne. Et lorsque la compagnie n’a pas de salon qui lui appartient dans un aéroport, alors vous aurez accès au salon d’une compagnie partenaire ou un salon sous-traité.

 

2. Avoir une carte de fidélité de niveau supérieur

Les compagnies aériennes offrent généralement l’accès à leurs salons (généralement les mêmes que les passagers classe affaires, voire première classe) à leurs passagers les plus fidèles. Par exemple, chez Air France, une carte Flying Blue Gold ou Platinum vous donnera accès au salon Air France (ou partenaire) si vous êtes en partance sur un vol Air France.

 

3. Payer votre accès

Quelques salons proposent un accès à quiconque, contre argent. Par exemple, le salon Icare de Charles de Gaule propose un accès pour 30€. Vous pouvez généralement vous renseigner sur le site internet des aéroports et réserver votre entrée.

 

4. Avoir une carte bancaire haut de gamme

Certaines cartes offrent parmi leurs avantages l’accès aux salons dans la plupart des aéroports du monde. A ma connaissance, seule la carte Platinum d’American Express offre ceci. Elle donne notamment l’accès à plus de 600 salons dans le monde (en plus de ses autres avantages que je n’énumèrerai pas ici), quelle que soit la compagnie et quelle que soit la classe de réservation ! Si vous voyagez régulièrement, mais pas assez pour obtenir un statut élite de compagnie aérienne, alors ça peut être la solution !

Pour plus d’informations sur cette option, rendez-vous sur le site d’American Express.

PS: la carte American Express Platinum donne même accès à un salon dans l’aéroport de Katmandou 😉

Article sponsorisé

Le retour des miles US Airways: 100% de miles bonus lorsque vous achetez des miles

J’avais déjà parlé des miles US Airways il y a quelques temps, lors d’une promo permettant d’acheter 80,000 miles pour le prix de 40,000. Aujourd’hui la promotion de 100% de miles offerts pour l’achat de miles revient, mais cette fois d’une manière un peu différente (merci à One Mile at a Time pour l’info).

 

Grâce à 100,000 miles vous pourrez partir en Asie du Nord en première classe sur les compagnies de Star Alliance. Pour vous donner une idée d’itinéraire réalisable, je vous conseille d’aller voir l’itinéraire que la blogueuse de I Love Travelling s’est concocté grâce à 100,000 miles US Airways achetés lors d’une promotion précédente… Ça fait rêver non? Et ceci est accessible pour le prix de $1870 soit environ 1430€. Moins de la moitié d’un billet pour le Japon en classe affaires…

 

La nouvelle première classe de Lufthansa sur le 747: un siège ET un lit

 

Avec la promotion actuelle vous obtiendrez tout de suite 50% de bonus de miles au moment de l’achat. Puis, pour obtenir les 50% restant il vous faudra créer un compte sur points.com et y enregistrer votre numéro de compte US Airways. Une formalité en somme…

 

La promotion est disponible entre le 15 mars et le 15 avril et comme d’habitude il faudra que votre compte soit actif depuis au moins 12 jours. Créez-le maintenant sur le site US Airways, c’est gratuit et ça ne vous engage à rien !!

 

Sachez enfin que si vous voulez être sûrs de trouver des billets gratuits disponibles avant d’acheter vos miles, c’est possible. Il suffit de créer votre itinéraire avec le call center US Airways et de poser une option. Vous aurez ensuite trois jours pour acheter vos miles et payer votre billet avec vos miles fraîchement achetés. Si vous avez besoin de plus d’infos n’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires.

Bonne nouvelle: le report des miles statut Flying Blue

Comme vous le savez sûrement, chez Flying Blue il existe deux types de miles: les miles prime et les miles statut.

 

Les miles prime sont les miles que (presque) tout le monde connaît et sur lesquels sont basés vos primes, d’où leur nom évidemment. Et donc, dans la même logique, les miles statut sont ceux sur lesquels se base votre… statut Flying Blue (Siler, Gold ou Platinum).

 

 

Comme vous le savez déjà vous pouvez cumuler les miles prime de multiples façons (vols Skyteam, hôtels, locations de voiture, etc.) et ceux-ci n’expirent qu’au bout de 20 mois si vous n’avez effectué aucun vol ou n’expirent pas s vous utilisez une carte Amex Flying Blue.

 

Les miles statut ne se cumulent qu’avec les vols Skyteam et ont la particularité d’expirer chaque année calendaire.

 

Du moins c’était le cas puisqu’Air France a annoncé qu’à partir de maintenant, une partie des miles statut de l’année précédente serait reportée sur l’année en cours pour les membres d’un niveau supérieur à Silver. Plus concrètement, les miles statut cumulés au delà du niveau requis pour votre statut Flying Blue actuel seront reportés entièrement sur l’année suivante.

 

Par exemple, supposons qu’en 2011 vous avez accumulé 50,000 miles statut. Vous avez donc obtenu le statut Silver (si vous êtes résident français mais je ne rentrerai pas dans ces considérations ici…) dont le seuil est de 30,000 miles. Vous avez recommencé l’année 2012 avec 0 miles statut mais au milieu de l’année (je ne crois pas qu’une date précise ait été annoncée) votre compteur de miles statut se verra recrediter les 20,000 miles statut cumulés en 2011 au delà de votre niveau. Pour vous requalifier dans l’année il ne vous manque « plus que » 10,000 miles !

 

Il faut l’avouer, c’est une excellente nouvelle pour la plupart d’entre nous, même si malheureusement les vols statut ne sont, eux, pas reportés.

 

Mise à jour: j’ajoute une photo de la communication reçue par Flying Blue suite aux commentaires. J’avoue que vous m’avez mis le doute mais dites-moi si vous comprenez bien la même chose…

 

20120330-234256.jpg